Hyo Thambertin, tant de swaag, ça se mérite.



 

Partagez|
Hyo Thambertin, tant de swaag, ça se mérite.
Sam 23 Mai - 14:06
Hyo Thambertin, tant de swaag, ça se mérite.

Code © BLN Echoes of Silence


THAMBERTIN HYO

état de la fiche / terminée


nom/prénom : Thambertin Hyo
Âge : 28 ans
Taille : 1m82
Poids : 73kilos
Origine : Franco/Coréen

Orientation sexuelle : Hétéro sexuel
Force physique : Moyenne
casier judiciaire : Meurtre / Violences conjugales / Vente de substance illicite  
Particularités : Mysophobe. La phobie des microbes. Ne. le. touchez. pas.



traitements

Il n'a aucun traitement particulier, si ce n'est qu'il doit régulièrement prendre des somnifères à cause de ses nombreuses insomnies; tant et si bien qu'il en est devenu accro. Un arrêt ou une diminution trop brutal de ceux-ci risquerait de le perturber.

pouvoir

A quoi bon s'embêter à user de stratagèmes tous plus compliqués les uns que les autre, quand on acquit un merveilleux pouvoir de persuasion ? Il n'a lui même pas tout à fait compris mais, il lui suffit de regarder quelqu'un dans les yeux pour qu'elle boive ses paroles.

Petit problème : Plus la personne est septique ou reste très persuadés de ses propres conviction, moins cela fonctionnera. Ça ne peut même parfois pas marcher, et il n'a aucun moyen de savoir avec qui tel ou tel chose agira, puisque cela dépend du caractère des croyances de celle-ci.

Autre problème : Plus il affirme quelque chose, que ce soit vrai comme faux, plus il finit par y croire. A vrai dire, il pourrait bien finir par croire dur comme fer à ce qu'il raconte, s'en jamais en persuader son interlocuteur.


descriptif physique
Eh, la beauté est éphémère, le charisme vaut bien plus. Cependant il ne ressemble pas à un lépreux pour autant. Surtout un beau métissage comme lui ! Coréenne était sa mère, Français était son père. Feu Papa et Feue Maman lui ont donné tout ce qu'il pouvait y avoir de mieux. De profond yeux émeraudes pour commencer, une peau dont il n'avait pas trop à se plaindre. Un nez, certes, un peu gros et retroussé, mais pas ignoble pour autant, Un mètre 82, des lèvres qu'on a envie d'embrasser. Pas mal, non ?

Même si on juge souvent sa beauté en fonction de ce que pense les autres ; et les autres n'en pensaient pas particulièrement du mal ; il y a quelques petits détails qui ne lui plaisent pas énormément. A commencé par ses tâches de rousseur qui lui donnent un air terriblement enfantin. Et ses cheveux, bêtement noir, qui s'élèvent vers les cieux en se foutent royalement de la gravité. On ne parlera pas non plus de sa barbe qu'il s'évertue à vouloir garder rasé, et on ne parlera pas pilosité tout cours. Nous en aurions pour un moment.

On ne se refait pas, hein ?

#descriptiondeloverquis'estinscritsurmeetic


descriptif psychologique
Apprenez que le problème viendra toujours et uniquement de vous. Lui n'a rien fait, rien vu, rien entendu. Petit mouton noir et lucide au milieu du troupeau. Aah, alors pauvre tâche, qu'est-ce que ça fait d'être coupable de toute la misère du monde ? Lui ne sait pas, et puis il ne veut pas savoir, ça ne le concerne pas. De toutes manières, même en s'efforçant de capture rien qu'une infime bribe de ce sentiment humain...il voit en quoi cela consiste, mais il ne comprend pas. Et il ne comprendra jamais. Émotions et compassion ne sont que des bagages inutiles dont s’encombrent les gens.

Il vous cracherait volontiers un peu de sa science mais...Il a d'autres chats à fouetter. Autre chose de plus intéressant à foutre. On instruit pas les cons de toutes façons, pas vrai ? Hein, pff, est-ce qu'il a tord parfois. Oh, oui oui, bien sûr, comme tout le monde.



Mais pas trop souvent tout de même, la plupart du temps ça serait s’apparentait plus à une erreur d'interprétation de votre part. Si vous daignez faire fonctionner vos deux petits neurones restant, peut-être, qu'éventuellement, il pourrait perdre un peu de son temps pour vous expliquer ça. Enfin, c'est une chose qui arrivera rarement, étant donné que comme 90 % des autres, vous braillez à qui veut l'entendre que « votre avis est toujours le plus juste ». Mouais. Non.

Il les laisse nager dans la propre merde qu'ils disent. Il n'a rien à faire avec eux, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. « Narcissique » parfois qu'on l'a appelé. Notons qu'il y a une énorme différence entre reconnaître ses valeurs, et être narcissique. Grand bien vous fasses si aimer tremper dans cette ridicule blague que vous osez nommer modestie : « Ha non, haha, vraiment, ce n'est rien ! », quelle hypocrisie.

Parlons en ça, d'ailleurs. Ne confondez pas non plus hypocrisie et politesse. Hyo est poli, vous êtes hypocrites.

...

Haha, non, ne le prenez pas mal, ce n'est qu'une blague ! Il aime bien le second degré ce petit gars là, l'humour n'a aucune limite ! Si tenté que vous n’utilisez pas cet humour pour vous foutre de sa gueule. Haha, très drôle, très drôle. Les plaisanteries ne sont amusantes que si elles sont habilement manié. Il est vrai, qu'on lui à parfois reproché à lui d'avoir un humour un peu...spécial ? Un peu de satire ne fait pas de mal... mais puisque vous êtes si susceptible, il s'est un peu freiné. Quels belles bandes de casse-burnes vous faîtes hein.

Hm, bref, qu'est-ce qu'il fiche au pays de ces larves dégénérés ? Je ne sais pas, une erreur sans doute. A moins qu'il soit, un peu déviant sur les bords ? Même en admettant que ce fussent le cas, peu importe, puisqu'au Royaume des aveugles, les borgnes sont rois !


Cependant, il est important de faire rentrer dans vos petites têtes qu'un être humain, comme Thambertin par exemple, ne se définit pas que par ses bons traits de caractère, mais également par sa culture, ses hobbies et ses capacités. Notons qu'il existe des cultures nobles, et d'autres qui ne le sont pas. Il y a vouant un véritable culte à quelque chose d'aussi inintéressant que les animaux ou la télévision, lui se passionne pour le voyage, les connaissances sociales, scientifiques, musicales et surtout, linguistique. Il apprendra et maîtrisa chacun des mots ayant été un jour prononcé, les maniera avec la plus grandes aisances  formant cette merveilleuse mélodie qu'on appelle « le langage ». Ca ne sera pas chose compliqué, quelqu'un d'aussi ambitieux et fougueux ne peut qu'y parvenir. Il sait parfaitement jouer du piano, du violon, de la harpe, de la guitare, jusqu'aux instruments les plus oubliés. Qui peut en dire autant ? Qui pourrait prétendre avoir l'intention de fouiller chaque recoin de cette terre ? Certainement pas vous.

Mais, que vois-je là ? Cet audacieux stratagème... ne serait-ce pas un moyen d'oublier ce vide abyssal qui le ronge depuis tant d'années ? Garder l'esprit occupé, surtout, ne pas y penser, "Tu es plus fort que ça, tu vaux mieux que ça.'" ? On cherche à palier son manque d'estime de soi ? On est en réalité un enfant immature, encore effrayé par la réalité ?

Non. Son ego le trahirait jamais voyons.


Histoire du futur patient
"-Monsieur Thambertin, vous étiez au courant qu'elle était sur le point de vous quitter, n'est-ce pas ?"

Il releva un sourcil, incrédule :
"-Non, elle ne m'a jamais parlé d'une chose pareil."

Notant la méfiance de l'interprète, l'homme sortit un papier d'une pochette, l'agitant présomptueusement devant lui :
"-Eh bien cela achèvera de vous convaincre. Une lettre. Elle n'a pas de destinataire assignée, bien que nous pensions qu'elle ai  été adressée à une de ses amies." Le regardant au travers de ses lunettes, il continua : "Je vous en fait la lecture ?"


"-Faîtes." Son ton était mou, il semblait déjà très loin de l'image du mari éploré qu'on lui avait attribué il y avait de cela quelques jours :

"- Bien, je vais vous lire quelques passages seulement, il toussota :
"Une chose que j'appréciais tout particulièrement chez lui était qu'il était grand rêveur. Il me parlait, avec des milliards d'étoiles dans les yeux, qu'ils allaient faire le tour du monde, découvrir tous les secrets de l'Europe, et apprendre le dialecte de chaque pays. «  Je ferais ceci! Je ferais cela  !  ». Aussi niaise cette pensée puisse être, j’espérais sincèrement et secrètement pouvoir transformer ce «  Je  » en «  nous  », cette idée me poussant à vouloir être une petite, rien qu'infime, partie de sa vie.


Nous étions pas amants, nous n'étions rien, si ce n'est, des connaissances. Et pourtant il me laissait déballer ma vie et parler de mes soucis sans jamais m'interrompre ou dire que je l'ennuyais. [...] Curieuse comme j'étais, je lui tendais le plus de perches possible, pour que lui qui en connaissait déjà bien assez sur moi et moi qui voulait tant en apprendre sur lui. «  Soyons amis, et parle moi  de toi!  », il m'avait renvoyé son habituel regard, et avait finalement cédé [...] Il commença doucement à se confier. D'abord en me parlant de ses ex qui étaient selon lui toutes plus horribles les unes que les autres, puis de ses parents pour qui il n'était jamais assez bien. Pour ensuite me conter, comment sa mère oubliait jusqu'à son existence, le rapport compliqué qu'il avait avec la nourriture plus jeune, et la manière dont son père lui faisait ravaler ce qu'il avait eu le malheur de vomir.

" Vous confirmez ce qui a été dit ?

"-Non, non, non. Mes parents étaient strictes, pas abusifs, elle exagère tout !"


Il hocha la tête avec un air désintéressé, et gribouilla quelque chose dans un carnet.

"-Et donc, dans l'hypothèse où vous auriez des enfants, vous les élèveriez de la même manière ?

-S'il le faut, oui bien sûr. Mais je n'abuserais jamais d'eux."


L'autre hocha la tête de plus belle tandis que le patient le lorgnais d'un œil mécontent :
"-J'ai la nette impression que vous ne me croyez pas.

-Très honnêtement, je cherche simplement à vous comprendre. Et, vous êtes l'unique suspect dans cette affaire de meurtre, essayez de le garder en tête.

-Et je l'ai PARFAITEMENT en tête figurez vous."


Le psy lui adressa un bref regard, presque exaspéré, avant de continuer sa lecture :

"-Après qu'on soit installé ensemble, les choses ont changé. Il était devenu interprète en Français, et se disait vraiment fatigué par son travail. [...]" Vous vous êtes connu à la Fac n'est-ce pas ? (NB : Je ne connais pas l'équivalent d'une Fac de langue en corée... du coup j'ai mis fac)

"-Exact. Bien que je ne vois pas en quoi les choses avaient "changé"."

"-Il rentrait tard, m'adressait rarement la parole, devenait grincheux. Et surtout, je nourrissais secrètement l'impression qu'il m'isolait de tout les gens que j'aimais. Amis, Parents, jusqu'au commerçant du coin que je n'avais plus le droit de voir. La situation m'était presque devenue irréaliste. Chaque parole un peu trop enthousiasme à propos d'un tel provoquait en lui des colères que je ne connaissais pas. Je ne voulais pas lui faire de la peine, même si je ne l'avais d'abord pas compris, j'avais maintenant bien conscience que son enfance lui avait forgé ce côté dur et méfiant. Alors, pour ne pas le blesser, j'ai préféré me taire. C'était bien moi qui lui provoquait toutes ses angoisses, mais je voulais à tout prix lui prouver que je ne l'abandonnerais jamais.

[...] Une amie à qui il tolérait que je parle encore et qui avait été dans la même école que moi, me confia, qu'elle l'avait connu au lycée, et qu'il n'était, selon elle, n'était pas aussi irréprochable. Je ne lui en fis, bien évidement, pas part, je redoutais déjà qu'il se vexe et me reproche de ne pas l'aimer.[...]

De ses dires, j'appris qu'il avait eu une histoire avec une fille du lycée, et qu'on disait de lui qu'il prenait un malin plaisir s'en servir de punching-ball, l'accuser de tout les maux et toutes ce genre de choses. [...] Personne n'en savait vraiment rien à vrai dire, jusqu'à ce que les parents de la lycéenne porte plainte. J'avais quelques doutes, mais les attitudes qu'il avait à mon égard de temps en temps me donnèrent envie d'en apprendre davantage.

[...]Je contactais la fille en question par internet. Et encore une fois, ce fut un coup de massue, puisqu'elle lui révéla le sujet leurs nombreuses disputes. Elle me brossa un portrait de lui peu flatteur : vandaliser,  mettre le feu à des voitures, mépriser la sécurité, violence, racketage drogue. Elle le décrivit comme quelqu'un de manipulateur, colérique n'acceptant ni reproche, ni écart de conduite. Je mis fin à ma correspondance avec cette femme, ne voulant plus entendre les détails des violes et autre violences qu'il lui aurait fait subir . Je retournais donc à ma vie, gardant cette histoire dans un coin de ma tête, malgré moi.[...]


-Alors ça...
commença le brun en ricanant, alors ça c'est totalement faux. C'était cette fille là qui avait un problème avec de la drogue, certainement pas moi. Elle a une case en moins, je vous le dis.


« - Nous étions à présent marié, et c'est en ayant le sentiment que c'est encore une fois de ma faute que je vous délivre ses derniers mots : C'était à la base quelque chose de bien anodin, je regardais la télévision du coin de l’œil tout en préparant le repas. Mon homme déboula dans la pièce et me reprocha immédiatement de ne pas encore avoir mis l'émission qu'il désirait. Je répliqua presque immédiatement qu'il choisissait constamment les chaînes, et que le programme ne durait, de toutes façons pas bien longtemps. Il s'empressa de m'expliquer à quel point j'étais odieuse, capricieuse laide et fainéante. J'étais habituée à de tel reproche, si bien que je ne releva même plus l'irréalisme de ce dialogue.

Il s'approcha de la télécommande dans l'espoir de la prendre, ce que je ne laissai pas faire en l'empoignant dans mes mains. D'une voix que je pensais pourtant douce, je le supplia de me laisser ce privilège, rien qu'une fois. Et je ne sais pas quel sorte d'audace j'ai eu, mais je vis à ses yeux que ça ne lui avait pas plu. Il attrapa la bouteille de vin l’abattît sur mon visage.

Le choc me fit basculer en arrière. Interdite, je n'osais plus rien dire, ni rien faire. Le couple idyllique que nous formions était à présent bien loin. Je me retrouvais au milieu des bouts de verres, de sang ; ou de vin je n'en savais trop rien à vrai dire. Il avait les yeux fous et lançait sur moi plats et assiettes se trouvant sur la table. Il attrapa finalement le poste télé lui même pour le jeter par terre. [...]




Le médecin posa soudainement la feuille, et pris une grande inspiration avant de déclarer :

-Ecoutez, cette fille l'a confirme, ses parents l'ont confirmé, cette lettre le confirme. Vous êtes un menteur pathologique, vous avez un problème. Votre femme le savait, et c'est pour ça qu'elle m'a contacté. "

Voyant l'autre sur le point de répliquer quelque chose il s'exclama :

"- Ne m'interompez pas.  Je vais vous dire, très franchement, ce que je pense qu'il s'est passé :

Lundi 26 xxx, vous étiez invité chez vos parents avec votre femme pour leur parler de votre maladie. Ils vous font des reproches, vous ne le supportez pas,  et c'en est trop . Vous attendez que votre père s'absente au jardin, vous porter un coup à la tête de votre femme, vous étranglez votre mère, et vous poignardez votre père. Avant de tout simplement quitter les lieux du crime.

Ecoutez moi attentivement, vous êtes un danger, pour les autres, et pour vous même. Votre cas effrais les gens en même temps qu'ils les fascinent. Et si ce n'est pas le cas, ils croient à votre plaidoirie larmoyante. Mais j'ai de l'espoir pour vous, mais plutôt que de vous envoyez bêtement en prison j'ai obtenu qu'on vous envoie dans un lieu où vous serez correctement pris en charge."


Il lui tendit une enveloppe que Hyo lui arracha colériquement des mains.

"Tenez. Et bon séjour à Echoes of Silence."




CODE : « VALIDATION royale »

Hyo est un psychopathe. Pour expliquer et définir brièvement sa maladie on peut dire que c'est un « Trouble de la personnalité caractérisé par un comportement antisocial ».  Cela signifie qu'il manque de considération pour les autres et est dénué de toute culpabilité ou compassion. Il est globalement très caractériel, impulsif a un ego surdimensionné et ne fait aucune distinction entre « bien » et « mal ». Il a un fort besoin de reconnaissance. C'est simple, sans « public » il n'est rien. Il agit également par impulsion.


Bien que l'environnement dans lequel il est né (Mère absente / Père violent) ne l'ai pas aidé et a peut-être énormément contribué à accentuer les choses, c'est avant tout quelque chose qu'il avait en lui « des prédispositions » en quelques sortes, et cela serait aussi héréditaire.

Il faudra à Hyo un temps d’adaptation avant qu'il trouve ses repères. Il a toujours utilisé les autres et compté sur leur crédulité, leur empathie ou les réponses normales et habituelles que les autres lui donnaient, mais maintenant qu'il se trouve dans un endroit où la majorité, si ce n'est le personnel, ne réagit selon les « normes sociales », il va devoir trouver d'autres « mécanismes. ». Cela va amplifier son côté égoïste, fourbe, et complètement inconscient du danger étant donné que cet endroit ne répond pas aux mêmes normes. Il est très probable qu'il abandonne un peu de sa politesse hypocrite et adopte la mentalité général qu'aurait le personnel, et les patients. Son but principal était de plus se rapprocher du personnel nourrissant l'espoir qu'il puisse sortir. Mais, il a des très bonnes capacités d'adaptations, il est donc possible qu'il se fasse très rapidement une raison. Il pourrait néanmoins très facilement s'énerver si personne ne répond à ses demande d'attentions et agirait sur d'énorme coup de temps sans même réfléchir ne serait-ce qu'une seconde à son propre intérêt.




Dernière édition par Hyo Thambertin le Dim 24 Mai - 10:50, édité 17 fois
AILE B
avatar
AILE B
Messages : 201

Carnet de Santé
::
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Aoû - 23:21
Re: Hyo Thambertin, tant de swaag, ça se mérite.


 
Validation !

  Félicitations, tu viens de valider ta fiche !! Génial, pas vrai ? Tu vas pouvoir embêter tes collègues de chambre ! Mais avant de commencer un rp ou ce que tu veux, tu vas devoir encore, eh oui, régler quelques petits détails. Pour te simplifier la tâche, nous te donnons le lien juste en dessous ! Surtout, si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le staff. ❤

Signer le réglement d'EOS www.
Fiche Ordonnance EOS (recommandée) www.
Demande de Rp ou de mission (facultatif) www.
Recensement de Pouvoir www.
Recensement d'Avatar www.


Bienvenue dans l'Asile Echoes Of Silence,
fais de ton aventure un rêve ou un cauchemar.
  Tes choix n'appartiennent qu'à toi.

 


_________________
PRINCE
avatar
PRINCE
Messages : 420

Carnet de Santé
::
Voir le profil de l'utilisateur
Hyo Thambertin, tant de swaag, ça se mérite.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: